Adapter son travail à son niveau Elo

Avant de devenir un Grand Maitre, il faut déjà commencer par petit maitre !

Dan Heisman nous donne quelques conseils dans son livre : A guide to chess improvement.

(je traduis et j’adapte. Dan si tu me lis et que tu n’es pas d’accord, appelle-moi !)

De façon générale, quatre grandes lignes :

  1. Jouer des parties : 55% du temps d’étude. 90% de jeux lents et 10% de rapides (ben oui, dans un but d’amélioration générale cela ne sert à rien d’enchainer les bullets sur Lichess !!)
  2. Travailler un bon livre de tactique.
  3. Lire un maximum de jeux annotés dans l’idée d’acquérir une « conscience échiquéenne » sur les grands principes et la planification
  4. Lire un livre tel que Logical Chess de Chernev

Le  programme selon le niveau

Elo 800-900(1 mois)

Connaitre les bonnes bases, développer la visualisation (comme la méthode de la Maza, par exemple).

Elo 1100-1200 (6 mois)

Les finales et le jeu positionnel ne sont pas  au top.

Tactique et parties commentées. Ne pas avoir honte à travailler les livres du style « la tactique pour les enfants » ou « Comment battre mon grand père aux échecs »

Ne pas tomber dans les livres au titre prometteur. Lire aussi des livres adaptés à son niveau. (certains éditeurs le précisent sur la quatrième de couverture de leurs livres)

Elo 1400-1500 (18 mois – au total 2 ans et 1 mois) : la tactique mais pas que.

Il faut commencer à mettre en place les ouvertures (les lignes usuelles et principales), la stratégie, les finales. tout du moins dans les grands principes. Se plonger dans les processus de pensée et dans les bouquins qui s’y consacrent. Un coach (moniteur, instructeur) devient essentiel à ce niveau (voire même avant pour ceux qui ont la possibilité de rejoindre un club)

Elo 1600-1700 (30 mois – 4 ans et demi) : consolidation

Il faut renforcer les connaissances stratégique et positionnelles, et la tactique devrait être solide.

La participation à des tournois de parties lentes est incontournable pour progresser. Il encore temps de se demander pourquoi on perd sa dame plus souvent qu’il ne faudrait et y remédier (idem si on passe sans le voir sur une capture de dame  !). Il faut revenir aux bases (il n’y a pas de honte) et ne pas se plonger inconsidérément dans les études de milieux de partie ou dans les finales complexes tant que ce problème n’est pas résolu.

Les ouvertures ne devraient pas être négligées, et posséder un livre sur celles habituellement pratiquées est utile.

Elo 1700-1800 (48 mois, soit 8 ans et demi…)

Les parties ne sont plus systématiquement gagnées sur de la tactique  pure ! (oups, mon fou…). On aborde plutôt les combinaisons complexes que les études de clouage, de fourchette ou d’échecs à la découverte.

On pourra se renforcer en défense avec the Art of Defense de Soltis (sorti en 1975 quand même)

Une encyclopédie des ouverture  commencera à être utile.

Aborder les recueils de partie sur Capablanca, Botvinnik, Keres, Tal ou Larsen

Elo 1800-2000 : vers l’expertise (60 mois, 13 ans plus tard… on est des loin des 1 an comme promis par ailleurs !!!)

Le fameux « Comment murir votre style » de Silman trouve ici toute sa puissance (même si le début s’adresse à des joueurs d’un niveau inférieur). Les finales complexes sont abordées. Idem pour la planification (« Jugement et plan » de Euwe)

Dans les  recueils de parties : celles de Fischer, Kasparov. L’art du Combat de Bronstein, (le célèbre  tournoi de Zurich de 1953).

Les ouvertures peuvent être améliorées avec les études des structures de pions.

En complément, continuez votre lecture avec : « Comment jouez vous ? »

Article précédent
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. paulinechess

     /  7 février 2018

    super merci! Je suis dans les 1400elo fide, cependant, cela ne fait que 1ans et 4mois que j ai commencée les échecs! Je suis passionnée et travaille tout les jours 🙂

    Réponse
    • Bon courage ! Je crois qu’il n’y a pas UNE méthode pour progresser, mais qu’il faut s’inspirer de tout ce qu’on trouve (net, livres, clubs, coach) pour travailler ses points faibles (bon, ses points forts aussi !)en fonction de ses aptitudes, de sa disponibilité, etc.

      Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :