Stoyko exercice.

Non, non, rien à voir avec un manga.

Popularisé par DH, cet exercice a été suggéré par  Steve Stoyko, et il permet(trait) aux joueurs de niveau intermédiaire (ou plus)  d’améliorer leurs capacités de visualisation et d’évaluation.

D’abord, le lecteur devrait trouver une position de milieu de partie riche en possibilités. Comme la plupart des parties de Kasparov, Shirov ou Speelman. Sortez un papier et un crayon.

L’idée est d’écrire tout ce que vous pouvez visualiser à partir de la position, comme si vous jouiez sans horloge et que vous deviez tout voir avant de déplacer une pièce. Notez et évaluez chaque ligne que vous regardez. Pour être fait correctement, cela devrait remplir au moins une feuille de papier et prendre 45 minutes jusqu’à 2 heures environ pour la seule position que comprend l’exercice. Vous devriez analyser sans bouger les pièces. Chaque ligne doit se terminer par une évaluation (comme « Blanc est un peu mieux ou +/= ou  + 0,3 pions ou de quelque manière que vous souhaitez l’indiquer). Comme pour tout coup, votre meilleure ligne serait votre Principale Variante.

Lorsque vous avez terminé, apportez l’analyse à un bon instructeur, joueur ou logiciel. Regardez chaque ligne pour voir à quel point vous avez visualisé la position. Et comparez aussi votre logique (ce mouvement était-il vraiment forcé ?), toutes vos évaluations, ainsi que votre PV, avec votre référence.
Steve Stoyko a prétendu que chaque fois qu’il a fait cet exercice, il a gagné environ 100 points d’évaluation ! (ça me parait un peu beaucoup… si je le fais 10 fois je gagnerais 1000 points élo ?!)

Un résumé de cet exercice :

1) Trouver une position assez compliquée / déséquilibrée

2) Sortez un stylo / crayon et du papier

3) Vous avez un temps illimité

4) Notez chaque variante (pertinente) aussi profondément que possible, en veillant à inclure une évaluation à la fin de chacune. Cela comprendra probablement des douzaines de lignes et plusieurs mouvements de coups candidats. Les évaluations peuvent être de n’importe quel type :
a) Ordinateur (dans les pions, comme +.3)
b) MCO / Informant (=, + / =, etc.)
c) texte (« Le blanc est un peu meilleur »)

5) A la fin définissez le coup que vous voudriez jouer avec les meilleurs coups pour chaque camp.

6) Lorsque vous avez terminé, passez chaque variante et son évaluation avec un joueur fort et/ou un ordinateur.

Chercher :
a) Lignes/coups que vous auriez dû analyser mais que vous avez négligés.
b) Toute erreur de visualisation
c) Toutes les lignes où vous avez cessé d’analyser trop tôt, causant ainsi une grosse erreur d’évaluation (erreurs de quiescence)
d) Toute grosse erreur dans l’évaluation d’une ligne
e) Si ce qui précède vous a amené à choisir le mauvais coup, etc.

Question d’un lecteur (de Dan Heisman) sur cet exercice  :

« Vous dites que l’intérêt est l’évaluation de chaque variante par le joueur amateur. Avec l’instructeur (ou Fritz), la comparaison de chaque ligne est un très bon test d’évaluation. En quoi est-ce un » très bon test d’évaluation  » d’analyser une position d’une partie de Kasparov ou Shirov pendant une heure ou deux ?  C’est un bon exercice de calcul/visualisation – tout à fait d’accord. Je l’ai fait par le passé dans cette perspective, et je le ferai à nouveau, mais je ne comprends tout simplement pas le bénéfice de l’évaluation. »

Réponse de DH :

La plupart des joueurs sont mauvais sur les évaluations même matérielles. Par conséquent, ils font de mauvais coups car, en supposant qu’ils évaluent les résultats potentiels de divers coups candidats, ils en choisissent un qui n’est pas le meilleur parce qu’ils pensent à tort que la ou les positions résultantes de leur coups choisi sont meilleures.

Le deuxième aspect (hors analyse) de l’exercice Stoyko est d’évaluer CHAQUE ligne que vous examinez dans l’arbre – cela pourrait être des dizaines ou même des centaines de lignes pour une position puisque l’exercice de Stoyko a un temps illimité. En comparant les évaluations de ces centaines de lignes avec l’évaluation de vos instructeurs, vous apprenez à améliorer l’une des compétences les plus essentielles : ce qui est bon, ce qui est mauvais, pourquoi et de combien. Il vous aide également à identifier les erreurs de quiescence (*) trop fréquentes lorsque les joueurs faibles arrêtent leur variante trop tôt (donc mal évaluées) car ils n’ont pas cherché à voir ce qui pourrait se passer avec d’autres échecs, captures et menaces.

Cette capacité est si importante et son échec si critique qu’on pourrait penser que tout le monde voudrait y travailler, d’autant plus que la quantité de travail est d’une heure ou deux, plus le temps passé avec quelqu’un (ou même au pire avec un ordinateur).


Voici deux erreurs courantes lors de votre premier  exercice.

Vous choisissez une position trop équilibrée et presque toujours appartenant à l’ouverture (donc trop tôt dans le jeu). Au lieu de cela, il faut trouver des positions compliquées qui ne sont pas claires, généralement parce qu’un côté a sacrifié du matériel pour un autre avantage. De plus, lorsque la variante est équilibrée, la plupart des évaluations sont également équilibrées, ce qui n’est pas une bonne pratique pour l’évaluation. Vous pouvez les trouver au milieu des parties de Shirov, Kasparov, Topalov. Habituellement, une position typique Stoyko n’est pas claire et vous auriez des douzaines de lignes et des centaines de nœuds dans votre analyse. Sur une feuille de papier, manuscrite, cela prendrait environ 3-4 feuilles. Rappelez-vous, puisqu’il n’y a pas de limite de temps, que vous essayez de voir aussi loin que possible/ Et cela peut devenir assez difficile (c’est pourquoi cet exercice est bon pour tester votre visualisation).

Il est également possible, lorsque le temps est compté sur une journée de 24h, d’y consacrer seulement une vingtaine de minutes.

Si quelqu’un a déjà régulièrement pratiqué cet exercice austère, quelles ont été les répercussions sur sa qualité de jeu ? Combien de fois par semaine, pendant quelle durée ? Reste ensuite à bien utiliser son temps d’étude, car entre les exercices tactiques, les parties en ligne et/ou en club, les tournois, les exercices style Stoïko ou Dvorestky, quelques notions de finales et d’ouverture, il ne reste plus beaucoup de temps pour dormir et manger !!! Avis personnel et si on pouvait comparer ce qui est incomparable, je pense que  les exercices de tactique et Stoyko sont au joueur d’échecs ce que sont le footing et la musculation pour un sportif)

(*) erreur de quiescence : pas facile de traduire directement avec des mots simples… on parle de quiescence lorsqu’un insecte arrête son développement dans des conditions extérieures défavorables. Et oui, nous sommes des petits scarabées.

 

Article suivant
Poster un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :