Pour le 22 juin, c’est (mal) parti !


Le virus est encore là, et il n’est pas question de lui laisser une chance de reprendre l’initiative. Mais il faut bien avouer que les consignes de la FFE pour rejouer en club (et on ne parle même pas des tournois, ou des interclubs) sont extrêmement dissuasives. Dites-nous en commentaire comment cela se passe chez vous !

 

Relation client.


Le règlement des tournois impose de noter ses parties. Obligatoire ou pas, c’est de toute façon une bonne idée de pouvoir se pencher après coup sur ses parties. On ne reviendra pas sur les vertus de l’analyse.

En condition de tournoi, le délai entre deux rondes est parfois un peu serré, et le soir, chacun a peut-être plus envie de décompresser que de passer une heure à refaire le monde avec son adversaire.

Bref, quand on rentre chez soi et qu’on tente, comme moi, de tout remettre en ordre, eh bien… y’a comme un souci, enfin en ce qui me concerne. Absorbé par la partie, concentré sur les bonnes réponses de mon adversaire, j’en oublie parfois de noter au bon moment, et les coups sont parfois écrits avec un temps de décalage (le coup des blancs dans la colonne des noirs), parfois certains sont oubliés, j’écris Rc4, alors que c’est ma tour qui vient de bouger (Rook… Tour), si j’ai les noirs j’écris sans hésiter h8 au lieu de h1, enfin bref, c’est la cata !

Dernier tournoi : 5 finales sur 6 parties ! Très intéressé par ces fins de partie, je me plonge dans les formulaires. Big problème. Inexploitables, oserais-je dire : bien sûr ?

Que faire ?

En toute logique, j’envoie un mail au président du club auquel mon ex adversaire est affilié (tout du moins j’envoie un mail à l’adresse indiquée dans la rubrique contact du club). Je lui explique la situation et lui demande poliment (j’ai de l’éducation, malgré les apparences) s’il peut transmettre mon PGN à Jean-Michel X.  ou a Bertrand Y. Et que, voilà, si on arrivait à reconstruire la partie ce serait sympa.

Je l’avais fait une fois l’année dernière avec une partie contre Lucien Z., un ado qui m’avait battu. Je n’ai jamais eu de réponse. Et puis après vérification, je n’ai pas retrouvé Lucien sur les listes de la FFE. Bon, il n’a pas repris de licence et a probablement arrêté les échecs pour s’intéresser aux filles et aux scoots. Et le responsable du club n’a pas jugé utile de me répondre. Why not.

Mais là, pour Noé, Jean-Michel, Bertrand, rien. Zéro réponse, silence radio total sur trois mails. Même pas un truc genre : « Bien reçu, je transmets à l’intéressé, cordialement ». Non, rien depuis 15 jours. Et je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression que j’en aurais pas plus dans deux semaines.

C’est peut être ma conception bisounours des relations humaines qui me fait espérer que ce type de demande devrait aboutir.

Le conseil du jour : demandez toujours l’adresse mail de votre adversaire !!! Accessoirement : soyez attentifs lors de la notation.

Exeter Chess Club


Allez savoir pourquoi, certains clubs sont très actifs et rayonnent sur Internet. The Exeter Chess Club (a place to learn and enjoy about chess)  est l’un d’eux, avec de nombreux articles et aides pour le joueur débutant.

Vous y trouverez des tactiques et combinaisons en 10 étapes, ou quatre systèmes d’ouverture pour débutants de 8 à 80 ans. D’autres (bonnes) idées sont à aller chercher sur leur page de téléchargement.