La méthode Woodpecker

En fait, « the woodpecker method »devrait être traduite par la méthode du pic-épeiche. Moins glamour et encourageant pour ce qui est la dernière méthode à la mode pour s’améliorer grâce à la répétition d’exercices tactiques. Méthode développée par Hans Tikkanen en 2010, et qui lui aurait permis d’acquérir son titre de GM et de gagner le championnat de Suède trois années de suite. Bon, si avec ça, vous n’avez pas envie de vous y coller… Ah, au fait : en finlandais woodpecker se traduit par tikkanen, parait-il.

La méthode :

1) Étudiez les différents motifs tactiques de base (menace, clouage, rayon-X, etc.) et résolvez des exercices thématiques jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise avec eux.

2) Choisissez 100 à 200 exercices tactiques pour l’amateur normal et 1000 pour le joueur ambitieux. Résolvez-les à fond et créez-vous des challenges en enregistrant le temps et en vous attribuant des points.

3) Faites une pause d’au moins une journée (pas plus de deux semaines) entre chaque série de répétitions.

4) Utilisez le même ensemble d’exercices tactiques et essayez de les résoudre plus rapidement. Tikkanen a utilisé cinquante pour cent de temps en moins pour le second tour.

5) Continuez jusqu’à ce que vous pensez être assez rapide. Tikkanen s’est arrêté quand il a réussi à résoudre tous les exercices en moins d’une journée, mais cela signifiait une journée entière !

6) Si le programme vous a mis en appétit, choisissez un nouvel ensemble d’exercices.

Dans son désir de progresser, Hans s’était rapidement orienté sur la reconnaissance des motifs tactiques. Il pratique 1000 exercices, fait un break, les refait une seconde fois, fait un break, et recommence encore une fois… de la Maza, sort de ce corps !!! A noter qu’il ne pratique pas cet entrainement 10 minutes par jour, en prenant son café. Huit à dix heures par jour.

Bref, il obtient ses normes de  GM dans la foulée, en plus d’augmenter significativement son elo.

A la base de cette méthode, le livre de Geoff Colvin : Talent is overrated. Le principe est de répéter un sérieux programme d’exercices, de noter ses résultats pour en apprécier la progression. Et la clef de la réussite est dans la répétition d’exercices identiques. Ne pas se dire en revoyant le même : « Ah, oui, pour celui-ci la solution, c’est Ce4+ ». Il faut développer toute la variante, autant pour  bien s’imprégner de l’idée sous-jacente que pour bien appréhender et calculer les défenses de l’adversaire. Il s’agit dans cette méthode de développer son instinct et de  confirmer ensuite par le calcul. Jour après jour, votre subconscient se mettra en marche et s’orientera vers la bonne solution.

Avec quel stock d’exercices ? Peu importe ! Mais l’idéal serait un livre avec des solutions détaillées et expliquées. Tikkanen a commencé son tout premier programme avec Understanding Chess Tactics (2007) de Martin Weteschnik (devenu Chess Tactics from Scratch pour la 2ème édition)

Les thèmes pourront êtres séparés (le clouage, l’élimination du défenseur, mat en deux coups, etc.) mais il faudra ensuite avoir un mélange de tout ça.

Il ne faut pas résumer la résolution de ces problèmes à la recherche du bon coup. Pour se rapprocher de conditions réelles, il faut savoir gérer son temps, prendre une décision. Pas de solution : se décider malgré tout pour un coup, et passer au problème suivant ensuite. Encore une fois : il est important de bien noter la clef (le premier coup) mais tout aussi important d’aller jusqu’au bout de la variante.

Le temps à y consacrer dépend de vous. On peut choisir de résoudre un nombre donné de problèmes en un temps défini. Ou simplement se donner un temps limite. iI est impératif de choisir un coup, fut-il mauvais. Dans une vrai partie, on ne peut pas revenir plus tard sur sa position ! Admettons qu’on se donne 1 point par exercice résolu. S’il y en a trente-neuf avec la solution, et un seul sans solution du tout, le bilan de la session, c’est zéro !

A chacun de définir son système de notation, le nombre d’exercices, la durée et le niveau à atteindre avant de repartir sur une autre session. Pourquoi pas 5 points pour une bonne variante menée jusqu’au bout, 1 point pour avoir trouvé le bon premier coup, et -1 point si le premier coup n’est pas le bon. Ou -5 points en cas d’échec, 0 point pour avoir trouvé le bon premier coup, et 1 point par variante gagnante. A vous de voir afin de vous motiver.

Résoudre sur un écran, sur chess.com, lichess, ou CT-Art, ne se rapproche pas des conditions réelles d’une partie. Mais cela fait gagner du temps car les pièces sont déjà en place. Idem pour les livres. Mais on peut préférer résoudre ces exercices avec les pièces sur l’échiquier. A chacun de voir.

Toutefois, il semblerait que ce soit la répétition d’exercices identiques qui fait progresser le plus. Et la répétition d’exercices pas trop durs est également important. C’est un peu le souci avec les exercices en ligne qui s’adaptent à votre niveau et vous poussent dans vos derniers retranchements.

L’avenir serait d’avoir des programmes qui s’adaptent en temps réel à vos lacunes. Vous ratez surtout des problèmes liés à l’élimination du défenseur : le programme va augmenter la proportion de ce motif tactique. Et si votre compétence s’améliore, ce sera le niveau global qui va se durcir jusqu’à ce que le programme détecte une autre défaillance !

Cet entrainement se suffit à lui-même. Mais il est possible de le compléter avec des parties en aveugle ou tout autre exercice pour améliorer sa visualisation.

On admettra qu’Axel Smith aborde un peu différemment les 7 cercles concentriques de de la Maza, en tout cas avec plus de libertés quant à leur réalisation. Vous vous fixez votre objectif personnel. A noter que les deux compères (Smioth et Tikkanen) ont sorti un livre entier dédié à cette méthode. La petite différence avec dlMaza est que ce dernier débutait d’un niveau moyen supérieur pour atteindre les 1900-2000 elo. Alors que Tikkanen aurait utilisé cette méthode d’entrainement pour passer de 2450 en janvier 2010 (fiche FIDE) à 2600 deux ans plus tard et se maintenir à 2500-2550 depuis. J’ai malgré tout un peu de mal à croire qu’il ne se soit pas intéressé du tout à l’ouverture, aux finales, à la stratégie… Mais pourquoi pas.

Un retour sur cette méthode ?

D’après le chapitre consacrée à cette méthode dans

« Pump up your rating » d’Axel Smith

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. blogeurix

     /  14 novembre 2019

    C’est incroyable, a l’époque de la Maza s’était fait critiquer de toutes part, -principalement par d’autres auteurs- et 10 ans plus tard c’est l’amnésie totale. Le livre de Tikkanen est même encensé par la critique…

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :