Tata Steel Masters 2021


Quel bilan après le ronde 8 et avant la dernière ligne droite qui commencera demain  :

Personnellement, je retiendrais qu’aux âmes bien nées, le talent n’attend pas le nombre des années !

Alireza Firouzja, 1er au classement provisoire, a 17 ans (elo 2749 et 18ème joueur mondial, avec une performance de 2861)

Et c’est un jeune de 18 ans qui a fait chuter Magnus Carlsen (champion du monde en titre, premier joueur mondial avec 2862 elo) : Andrey Esipenko, âgé de 19 ans (elo 2677 et 60ème joueur mondial, avec une performance de 2854).

Et Maxime ? Ce n’est pas le tournoi dans lequel il va briller, à moins de finir avec un sans faute. 10ème sur 14, contre-performance, soucis dans les sorties d’ouverture…

 

   

 

Magnus Carlsen


Un peu fainéant en ce moment, je me contente de vous indiquer un long et intéressant article sur l’homme qui venait du Nord. Je dédie cette réflexion de MC aux forçats du jeu d’échecs (ceux qui rament pour trouver un pas trop mauvais coup en milieu de partie sans avoir la trouille d’avoir fait un mauvais calcul) :

Bien jouer aux échecs, ça ne repose pas uniquement sur la mémoire. Cela aide, mais il ne faut pas surestimer cet aspect. Vous devez voir au-delà des parties et apprendre à reconnaître les moments critiques et les différences importantes. Vous formez une intuition au fur et à mesure grâce à l’expérience et la connaissance de toutes les récurrences. Quand je joue, je sais normalement, de manière intuitive, le coup exact qu’il faut faire. Après je réfléchis pour essayer de voir si mon instinct initial est le bon.

And the winner is…


Ju Wenjun !

championne du monde féminine

Face à Kateryna Lagno.

Contrairement aux autres (vous aurez compris que je parle de Caruana et de Carlsen), le titre a été attribué avec un système de coupe avec 64 joueuses. La finale se déroulant sur plusieurs parties.

Les trois demi-finalistes  auront un accès automatique au tournoi des candidates 2019 (bon, je vois qu’il y en qui ne suivent pas : 4 demi-finalistes, mais sur les 4 il y en une qui a gagné…) Et si j’ai bien compris, le système féminin pour désigner la future championne se fera donc sur le système adopté pour les hommes.

Et à part ça ?

Presque sans surprise c’est Magnus Carlsen qui a été sacré champion du monde des échecs 2018.

Voilà, voilà.

Ses qualités lui ont permis de bloquer le jeu de Caruana pendant 12 parties longues. Sachant qu’il allait gagner au tir aux buts ! Sans appel 3-0. Mais pas sans attirer quelques petites remarques de Kasparov et de Kramnik. Même un champion du monde a le droit d’être susceptible.

Le championnat était doté d’un million d’euros. 60% de cette somme reviennent au vainqueur (600 00 €) et 40% au perdant au cas où il n’y ait pas de parties de départage et 55% et 45% en cas de départage

Champion du monde en partie semi-rapide et de la nulle.

 

Le Monde applaudit quand un joueur obtient un avantage.


Dans ce championnat du monde 2018, au bout de 6 nulles, mais il y a eut pire, le public s’extasie quand un des joueurs obtient un avantage d’un pion. C’est expliqué sur ce blog (traduction Google)

Sinon, ne ratez pas les sympathiques analyses d’IAN (Igor-Alexandre Nataf)

Chess24 et WCC


 

Les commentaires de ce WCC 2018 sur Chess24 sont assurés en anglais par Sopiko Guramishvili (2386), Peter Svidler (2736) et Alexender Grischuk (2771).

A part Grischuk, l’anglais est assez académique dans la prononciation et assez compréhensible. Du moment qu’on connait le nom des pièces en anglais, les huit premières lettres de l’alphabet, et qu’on sait compter jusqu’à 8, ça va. Grischuk roule des R (it is a vely good posichionne fol the white aftel ze check). Un peu comme Jacques Chirac ! Les pleurs de son bébé (d’alexander, pas de Jacques !) en fond sonore donne à l’ensemble un petit air familial très sympathique. Il ne manque plus que les chips et une bonne bière.

On remarquera que Sopiko joue le rôle de la néophyte (elo >2300… hein, quand même, respect !). Avec des échanges du genre :

Sopiko : Et si Caruana jouait Fd2 ?

Peter : Oui, mais on aurait De7, suivi de Ce4.. et la position ne serait pas claire

Sopiko : Ah oui…

Pour le vrai néophyte, quand on dit que la position n’est pas claire, c’est qu’en fait, on ne sait pas trop quoi jouer.

J’admire en tout cas la performance car on se croirait sur BFM-TV avec des infos en boucle… Ou sur La chaine l’Equipe qui se demande si Cavani en 4-4-2 ne serait pas plus efficace qu’en 4-2-4 !!!

 

WCC 2018


Je vous avais indiqué des liens pour ce World Chess Championship. Avec les commentaires en direct, mais en anglais sur Chess24. Sur Lichess aussi mais avec un tchat dans lequel des joueurs annoncent fièrement le prochain coup grâce à Stockfish…

Igor Nataf analyse les parties sur Europe-Echecs, avec de la lecture en français. Nettement plus facile pour les non anglophones.

Je résume pour celles et ceux qui débarquent.

Caruana a failli se faire avoir lors de la première partie. Bon, disons plutôt que Carlsen a raté une belle occasion de marquer en fait.

Dans la deuxième partie, c’est Caruana qui déstabilise rapidement Carlsen.

Nulle à chaque fois.

Troisième partie aujourd’hui. Suspense… ça commence bientôt !

 

Championnat du Monde 2018


Carlsen ou Caruana ?

A suivre ici

Ou .

Ne comptez pas sur moi pour débriefer !!!