Le blog de Noël Studer


Grand-maitre suisse (2579 elo) depuis 2017. Son blog commencé en mars 2021 regorge déjà de bonnes idées. Pas de commentaires fastidieux sur ses parties (gagnées ou perdues), pas de variante ennuyeuse pour montrer pourquoi il faut avoir des pièces actives ou comment exploiter une colonne. Il nous fait partager ses idées de GM, et c’est déjà bien.

Mieux : Noël ne semble pas vouloir nous vendre quoi que ce soit !

Ami(e) lecteur(trice), et accessoirement joueur(se) d’échecs.


Un peu comme les vidéos qui vous demandent de l’ail-qué (arf), ou de cliquer sur des pouces, n’hésitez pas à donner votre avis et à mettre des étoiles sur les articles que vous avez lus.

Mais surtout, si vous mettez 1 seule, ou 2, étoile, dites-moi ce que vous n’avez pas apprécié :

  • Trop compliqué ou trop simple.
  • Pas assez de diagrammes (sorry mais le format de ce blog bloque certaine choses sympa telle que l’intégration de parties).
  • Vous ne retrouvez pas de recettes de cuisine.
  • Il y a trop de fautes d’orthographe.
  • Le mot wesh est absent.
  • Après avoir lu au moins 3 articles nous n’avez toujours pas trouvé l’explication de la prise en passant
  • Votre petit frère de huit ans vous plante régulièrement des mats en trois coups que vous ne voyez toujours pas venir malgré une lecture attentive du processus de réflexion.

Enfin, bref, 1 étoile, oui, mais dites pourquoi !

Steve, il faut être ré-a-lis-te sur tous les coups, combien de fois faudra-t-il que je te le répète ?

Le blog de Chouia


Afin d’étoffer un peu les liens, là, à gauche de l’écran, je tapai « blogs échecs » dans Google.  Premier constat : il n’y en a pas tant que ça, ou alors du truc assez généraliste sans personnalité, avec moult annonces publicitaires ou alimentés par des pubs d’entraineurs.  Non, non, je cherchais des blogs, des trucs écrits par des amateurs parlant de leur expérience. Leurs lectures, leur chemin vers la lumière, leur ressenti. Et si possible récent, et pas tenu par un club.

Allez faire un tour sur celui de Chouia. Coup de gueule et ressenti a gogo ! Hélas arrêté en 2013 (5 ans). Mince, je me suis bien bidonné à lire certains de ses articles.

Et je ne résiste pas au plaisir de citer une petite anecdote lors d’une de mes rares participations à un Open de semi-rapide (20 mn KO), dans les années 1995-2000, à St Maur de Touraine (en Touraine… si, si). Pas licencié, avec un Elo arbitraire de 1400 (ou 1500 je ne sais plus).

Je gagne ma première partie. Et donc je me retrouve à la deuxième ronde à la table 2. Je ne le savais pas à l’époque, mais cela signifiait que j’avais en face de moi un fort joueur. Ben tiens. Plus de 2400 Elo à l’époque, participant régulier au championnat de France d’après ce que j’avais lu ensuite sur Europe Echecs. Je m’installe et à l’heure prévue : « Les noirs appuient sur l’horloge ». Sauf que… personne en face de moi. Je n’avais pas appuyé (et de toute façon cela n’aurait pas changé le résultat !), mais par principe, j’aurais dû. L’homme arrive. J’enclenche. Et là… il se frotte le visage, soupire, regarde l’échiquier, re-soupire et au bout d’une minute (ou deux) joue 1. e4. J’avais récemment regardé la variante Tarrasch dans la défense française. Il a encore attendu quelques minutes pour jouer 2. d4. J’ai du tenir 4 coups. Et j’ai perdu au 17ème coup au bout de 10 mn (pour moi !). Bon rien à dire, la différence était là. Mais le respect, non.