Le tournoi des candidats 2022


Et oui, déjà ! Mais celui de la période COVID ayant été repoussé, c’est normal.

On en est déjà la 8eme ronde sur 14 et il semble que ce soient Nepomniachtchi et à Caruana qui s’en sortent le mieux avec Nakamura en embuscade. Firouzja, dernier, fait une réelle contre-performance qui semble étonner ses collègues. Un petit tour sur les commentaires d’Igor.

Nouvelles du front.


Un peu éloigné des échecs (et du blog) pour diverses raisons depuis le début du mois de mai.

Mauvaise préparation, concentration pas au top, fatigue… le tournoi d’Angers n’a pas été une réussite. Dans le premier tiers du classement, mais ayant perdu 7 points élo, l’honneur est sauf malgré tout.

Trois balles de match dans une partie de 80 coups qui s’est conclue par une nulle, avantage de +8 (selon stockfish) en fin d’ouverture dans une autre mais qui se transforme en une finale de pions difficile que j’aurais pu perdre, difficultés contre des joueurs pas classés, bug neuronal transformant une position « gagnante » (-2 pour moi) en position perdante en 1 coup (+8 pour mon adversaire), autant dire que la liste des choses à corriger est longue.

Je suis le 103 884ème joueur actif mondial et le 8 238ème joueur actif national.

Open d’Angers 2022


Le elo est là.


Point de détail dans la culture échiquéenne, le Elo (ou l’elo ?) est un calcul compliqué permettant de comparer les niveaux des joueurs. Institué par la FIDE depuis 1970 et, depuis plusieurs années déjà, il est actualisé chaque mois.

Deux joueurs de niveau identique (même elo) ont une chance sur deux de gagner. Bon, disons que sur 100 parties, chacun devrait en gagner 50 (on oublie les nulles, ce sera plus simple).

Une différence de 100 points cela va donner du 60/40 (le joueur le plus fort va gagner 60 parties et l’autre 40), 200 donnera 75/25, et 300 donnera 85/15.

En théorie avec une différence de 400 points, cela devrait donner du 90/10 (mission impossible). Dans l’absolu, 600 points de différence : c’est 100% de gain pour le elo supérieur.

Les calculs individuels.

Quel gain sur une partie selon la différence d’elo ?

Conditions (pour ce qui concerne des joueurs de petit niveau) : avoir un elo calculé à partir d’au moins 30 parties, avoir moins de 2400 elo, et avoir plus de 18 ans (pour plus de précisions, se référer à la page de la FIDE).

Ci-dessous, les gains attendus selon la différence de niveau (ligne 1 : un joueur gagne contre un autre joueur classé 400 points de plus, et dernière ligne : un joueur gagne contre un joueur classé 400 points en dessous).

  • -400 : +18.4 (gain contre un joueur avec elo supérieur de 400 points. Inversement, on perd 18.4 points si on perd contre joueur avec un elo inférieur de 400 points)
  • -300 : +17
  • -200 : +15.2
  • -100 : +12.8
  • 0 : +10 (gain contre un joueur avec le même elo)
  • +100 : +7.2
  • +200 : +4.8
  • +300 : +3
  • +400 : +1.6 (gain contre un joueur avec un elo inférieur de 400 points)

Au delà de 400 points de différence, le calcul sera établi avec un différentiel de 400 points.

En cas de nulle on a :

  • -400 : +8.4 contre un joueur classé 400 points au dessus
  • -300 : +7
  • -200 : +5.2
  • -100 : +2.8
  • 0 : 0
  • +100 : -2.8
  • +200 : -5.2
  • +300 : -7
  • +400 : -8.4 contre un joueur classé 400 points en dessous.

Petites remarques perso : 5 parties gagnées en interclub (par exemple) en une saison, contre des joueurs classés 400 points au dessus de votre niveau, vous feront gagner 18,4×5=95 points. Mais c’est aussi valable pour 5 parties de tournois (avec votre elo qui reste toutefois constant au cours du tournoi, sauf s’il est à cheval sur deux mois, alors qu’en interclub votre elo peut bouger d’un match à l’autre).

Inversement, si vous perdez contre ces mêmes joueurs, votre elo ne chutera « que » de 1,6×5=6.4 points.

Pour cette même saison, contre des joueurs de votre niveau, votre variation d’elo fluctuera entre +50 et -50 points.

Bref et pour faire simple, sachant que le elo est actualisé chaque mois, si vous avez un potentiel +375 points au dessus de votre elo actuel (en gros : si vous voulez passer de 1400 à 1775 !), il vous faudra gagner dans les 20 parties contre des joueurs avec +400 elo pour atteindre les 1775. Soit environ 3 à 4 tournois.

Si vous êtes dans le milieu du tableau, il vous faudra gagner 37,5 parties (+10 si vous gagnez contre un joueur de votre niveau). Donc plutôt dans les 4 à 6 tournois.

Conclusion : tout ceci explique pourquoi les joueurs qui progressent sont ceux qui participent souvent à des tournois. Pas de partie officielle : aucune variation de votre elo. C’est logique.

Et enfin : ne pas hésiter à s’inscrire dans des tournois à haut niveau (même si vous êtes en bas du tableau). Au bout de la 2 à 4 parties, vous affronterez des adversaires de la même puissance. Au pire, si vous affrontez des joueurs à +300 ou +500, on a vu que la perte d’elo est minime.

Dans des tournois réservés à des joueurs classés « moins de … » (moins de 1400 elo , moins de 1500, 1700 !), il y a une certaine probabilité que vous tombiez contre des joueurs au classement provisoire (elo qui se termine par 99 : 1199, 1099, …). Votre résultat contre ces joueurs ne modifiera pas votre elo.

Je ne sais pas si j’ai été assez clair.

Oui ? Non ?

Monsieur Elo, c’est lui.

Magnus reste sur le toit du monde !


Certes le championnat n’est pas fini, mais il faudrait a minima que Nepo gagne deux parties (parmi les 6 restant à jouer) pour espérer obtenir des blitz de départage. Autant dire que la mission n’est pas loin d’être impossible !